Création d’entreprise : quel statut juridique choisir ?

La création d’entreprise passe par plusieurs étapes, dont le choix du statut juridique. Il existe aujourd’hui plusieurs types de statuts juridiques d’entreprise. D’où l’intérêt de connaitre chacun d’eux. En effet, chaque statut a ses impacts sociaux et administratifs, son régime fiscal ainsi que sa forme juridique.

Choix de statut juridique d’entreprise : et si vous vous renseigniez sur un blog spécialisé ?

Dès la naissance du projet entrepreneurial jusqu’à sa concrétisation, de nombreuses étapes se suivent. Sans disposer de bonnes bases et d’excellentes informations sur les procédures de création d’entreprise, vous risquez de vous perdre rapidement dans les méandres.

Pour que votre aventure entrepreneuriale soit une réussite, deux principales solutions s’offrent à vous :

  • Soit vous consultez un blog spécialisé en business comme celui proposé sur ce site ;
  • Soit vous suivez une formation en création d’entreprise.

Sur un blog personnalisé, vous collecterez des informations sur tout ce qui touche votre domaine d’activité. Votre seul investissement sera du temps pour faire la lecture. Ainsi, vous pouvez vous former vous-même. Si vous voulez vous lancer dans l’e-commerce par exemple, toutes les informations essentielles vous seront fournies à travers de nombreux articles : le choix du type de site internet, les bonnes pratiques en e-commerce…

Choix de statut juridique : quelles options pour entreprendre seul ?

L’entreprise individuelle ou EI

Votre entreprise œuvre dans les domaines de l’artisanat, du commerce ou de l’industrie ? Vous souhaitez exercer une activité libérale ? Ce statut vous convient parfaitement. En effet, l’entreprise individuelle ne nécessite pas une personne morale. La responsabilité sur ses biens revient à l’associé lui-même. Le fondateur a le plein pouvoir sur l’entreprise. Par contre, cette forme de statut juridique est soumise à l’impôt sur le revenu.

L’entreprise individuelle à responsabilité limitée ou EIRL

L’EIRL concerne les mêmes domaines que l’EI. Ce statut convient également à un entrepreneur individuel. Elle diffère de l’EI en termes de régime fiscal. Contrairement à l’EI, l’EIRL peut choisir l’impôt sur les sociétés. Bien entendu, des conditions sont à prévoir.

création d'entreprise choisir statut juridique

L’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée ou EURL

Vous êtes le seul associé au sein de votre entreprise. Par contre, vous avez la possibilité de basculer en SARL en ajoutant des associés. La responsabilité financière de l’associé se limite aux montants des apports.

Choix de statut juridique : quelles options pour entreprendre en associés

La société à responsabilité limitée (SARL)

Les associés doivent être 2 au minimum et 100 au maximum. Ils ont le choix entre une imposition à l’IR ou à l’IS. Par ailleurs, les associés disposent d’une responsabilité limitée.

La société anonyme (SA)

Ce statut est idéal pour les projets de grande envergure, car il est possible de réunir plusieurs associés ainsi que de nombreux capitaux. Le capital social minimum est fixé à 37000 euros. La cessation d’actions est facile.

La société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU) ou société par actions simplifiée (SAS)

L’entreprise est dirigée par un associé unique, qui peut être une personne physique ou une personne morale. La responsabilité de l’associé est limitée à ses apports et la société est soumise à l’imposition sur la société. Dans le cas particulier d’une SAS, le nombre d’associés peut varier d’une personne à un nombre illimité de personnes.

La société en commandite par actions (SCA)

L’entreprise doit présenter au minimum 4 associés. Ces derniers sont composés de :

  • 1 commandité,
  • 3 commanditaires.

Le capital social s’élève à 37000 euros minimum. La société est soumise à l’IS.

Le choix du statut dépend principalement de la forme que vous souhaitez donner à votre entreprise.