Apporteur daffaires immobilier jpeg

Tout savoir sur l’apporteur d’affaires en immobilier

Les possibilités d’avoir d’excellents revenus sont très nombreuses dans le secteur de l’immobilier surtout que c’est un domaine en pleine croissance. Mais en plus d’être un secteur qui n’est en aucun cas limité, il permet aussi bien à celui qui s’y intéresse de travailler à son compte ou encore au sein d’une équipe. De ce fait, si vous vous sentez attiré par le monde de l’immobilier, vous pouvez bien vous tourner vers le métier d’apporteur d’affaires. Ce dernier est une profession qui n’est pas réglementée, mais contrairement à ce que pensent de nombreuses personnes, il s’agit ici d’un véritable métier. Découvrez dans cet article tous les différents détails concernant cette profession.

 

Une profession libre et indépendante du secteur de l’immobilier

Tout comme son nom l’indique, l’apporteur d’affaires en immobilier est une personne qui apporte des affaires liées au secteur de l’immobilier. Autrement dit, on peut le définir comme étant une personne qui apporte généralement des affaires à d’autres professionnels du monde de l’immobilier. De ce fait, il met en relation des personnes qui dans le cadre d’une opération immobilière peuvent très bien signer des contrats entre elles.

Même si les professionnels de ce métier ne sont pas encadrés par la loi, cette activité possède tout de même une éthique. Et de manière concrète, l’on peut dire que cette profession n’existe pas. En réalité, ceux qui exercent cette activité sont le plus souvent des particuliers qui désirent avoir une rémunération, contre une information susceptible de conduire à la signature d’un contrat.

 

La fonction d’apporteur d’affaires immobilier

L’apporteur d’affaires en immobilier joue le rôle de commercial. Quoi qu’il en soit, c’est cela sa mission principale. En effet, il a pour fonction de mettre en relation deux personnes ayant le même intérêt à savoir un client avec une agence immobilière ou encore avec un vendeur. Ce professionnel va servir d’intermédiaire tant sur le plan commercial que sur le plan juridique. Il mène également des négociations et établit des contrats. Toutefois, sa mission ne s’arrête qu’à partir du moment où les deux parties entrent en contact. La suite du contrat ne dépend pas plus de lui et n’est pas non plus de son ressort.

L’apporteur d’affaires immobilier est un professionnel libre et indépendant. Du coup, il n’est en aucun cas subordonné pour l’une et encore moins pour l’autre partie, et n’est pas non plus salarié de l’une d’entre elles. D’ailleurs, c’est par cette indépendance et sa rémunération qu’il arrive se distinguer de l’agent immobilier.

 

La rémunération d’un apporteur d’affaires en immobilier

Ce professionnel est rémunéré chaque fois qu’il met deux parties en relation et cette rétribution peut se faire de deux façons différentes.

  • Par un montant forfaitaire fixe
  • Par un pourcentage

Ce pourcentage est généralement établi en fonction du montant total de la transaction immobilière. D’ailleurs, il y a des agences immobilières qui font plutôt le choix d’offrir des chèques cadeaux à leurs apporteurs d’affaires. Toutefois, tout doit au préalable être inscrit dans un contrat.

Au cas où ce professionnel opte pour une rétribution par pourcentage, la part qui lui revient se situe entre trois et quinze pour cent. Et ce pourcentage est prélevé de la commission de l’agence chez qui il a apporté l’affaire. Seulement, cet intermédiaire ne peut recevoir sa rémunération qu’après la signature du mandat. Par ailleurs, certains professionnels préfèrent de nos jours se faire rétribuer par paliers. Ce qui signifie de façon concrète que pour une vente de 100 à 10 000 euros, celui-ci prendra en réalité 5 pour cent. Et dans le cas d’une vente de 10 001 à 50 000 euros, l’apporteur d’affaires va en effet percevoir 10 pour cent de la commission. Et comme précédemment dit, cette clause doit être mentionnée dans le contrat afin d’être correcte.

 

Les différentes obligations pour devenir apporteur d’affaires

De nos jours, l’on retrouve un grand nombre de personnes dont le désir est d’exercer le métier d’apporteur d’affaires en immobilier. Et dans la plupart des cas, la raison de cette motivation est le simple fait que c’est une activité qui génère des revenus réguliers. Toutefois, cela exige d’avoir de bonnes compétences.

La formation

Le métier d’apporteur d’affaires en immobilier n’exige aucune formation. Étant donné le fait qu’elle soit une activité non réglementée, les personnes qui souhaitent l’exercer n’ont en aucun cas besoin de diplômes particuliers. En revanche, la majeure partie de ceux qui deviennent apporteurs d’affaires en immobilier a reçu une formation tournant autour de l’immobilier ou du commerce.

Les qualités

Même si vous n’avez pas besoin de diplôme pour exercer cette profession, il est tout de même nécessaire de développer votre capacité de persuasion et votre aisance relationnelle. Quoi qu’il en soit, ce sont là les qualités d’un excellent apporteur d’affaires. Par ailleurs, vous devez prendre du temps pour étendre votre réseau de clients afin d’accroître davantage vos revenus. De plus, il est bien de mentionner que le temps de ce professionnel se gère selon ses désirs et ses besoins. C’est pourquoi il peut se permettre ou non d’en faire une activité en temps plein. Par contre, pour une bonne gestion de ses affaires, il est important de bien connaître le droit de l’immobilier.

Les formalités

Quant’à ce qui concerne les formalités, elles sont moins compliquées que ce que pensent certaines personnes. De ce fait, vous avez besoin d’avoir en votre possession une carte professionnelle si vous décidez d’exercer ce métier de façon régulière. Au cas contraire, vous pouvez très bien vous en passer. En revanche, l’unique responsabilité d’un apporteur d’affaires en immobilier est de toujours s’assurer de la solvabilité de son client.

 

L’assurance correspondante au métier d’apporteur d’affaire en immobilier

Les personnes qui souhaitent exercer la profession d’apporteur d’affaire en immobilier doivent éventuellement souscrire à deux assurances. Par contre, il faut noter qu’elles ne sont en aucun cas obligatoires. C’est pourquoi il est recommandé de considérer cette souscription comme un acte de sécurité et non d’obligation.

La protection juridique

Il est rare de voir un apporteur d’affaires impliqué dans les litiges, mais quoi qu’il en soit, il reste tout de même préférable de souscrire à une assurance de Protection Juridique. Cette dernière permet à ce professionnel d’être bien accompagné en cas de litige. De plus, il a même la possibilité de couvrir les frais inhérents à l’action en justice. Mais comme précédemment dit, l’assurance de Protection Juridique n’est nullement obligatoire.

La responsabilité civile professionnelle

Tout comme la première assurance, cette autre n’est pas non plus une obligation cependant, elle reste très utile. Lorsque vous décidez de souscrire à une assurance de Responsabilité Civile Professionnelle, il est clair que vous êtes à l’abri en cas de dégradation quelconque durant l’exercice de votre activité. D’autre part, si votre activité est exercée de façon régulière, cette assurance deviendra automatiquement une action obligatoire.

 

Le statut juridique le mieux adapté pour devenir apporteur d’affaires

Il est vrai que cette activité n’est pas réglementée cependant, cela n’empêche pas que certaines personnes puissent en faire une activité principale, surtout s’ils voient en ce métier un grand nombre d’avantages. Par conséquent, il est bien de savoir que pour exercer en qualité d’apporteur d’affaires en immobilier en temps plein, vous devez nécessairement opter pour un statut juridique. Il existe pour ce domaine trois types de statuts juridiques, mais vous ne devez en choisir qu’un seul.

La micro entreprise

Grâce à ce statut, l’apporteur d’affaires a la possibilité de devenir un auto-entrepreneur. Lorsque vous optez pour le statut de micro entreprise, il est important que votre chiffre n’excède pas les 50 000 euros.

L’entreprise individuelle

En ce qui concerne ce second statut, faire son choix revient à tirer profit de certains avantages au niveau de la TVA. À partir du statut d’entreprise individuelle, vous pouvez librement travailler, et ce, de façon indépendante.

La forme sociétale (la SAS, la SARL ou la SASU)

De différents statuts qui existent dans ce domaine, c’est cette dernière catégorie qui reste la meilleure. Elle est profitable aux personnes qui souhaitent faire de ce métier une activité principale. Dans ce cas précis, vous devez essentiellement rédiger le statut officiel de la société.

Par ailleurs, quel que soit le choix du statut que vous faites, à partir du moment où vous entreprenez les démarches, l’URSSAF a un rôle à jouer. L’Union de Recouvrement des cotisations de Sécurité Sociale et d’Allocations Familiales se charge de communiquer toutes les informations utiles et en rapport aux régimes d’impositions adéquats. Tout compte fait, opter pour un statut juridique est synonyme d’effectuer des stages afin de prouver que vous avez des compétences pour exercer ce métier.

 

La composition du contrat d’un apporteur d’affaire en immobilier

Comme déjà mentionné, un apporteur d’affaires en immobilier se doit de toujours rédiger un contrat, et ce, bien qu’il ne soit pas obligatoire. Par conséquent, si vous souhaitez le devenir, voici les éléments essentiels que doit contenir votre contrat :

  • L’identité des différentes parties
  • L’objet de l’accord
  • Les devoirs des deux parties
  • La durée du contrat
  • La mission de l’apporteur d’affaires
  • L’emplacement de la mission
  • La rémunération
  • Les conditions d’annulation de contrat
  • La juridiction compétente en cas de litiges

Pour un apporteur d’affaires, établir un tel contrat est un excellent moyen de justifier ses diverses transactions d’argent. De plus, c’est un acte qui permet également de mettre les différentes parties en confiance. En réalité, l’accord peut toujours être informel et bien fonctionner de toutes les façons, il n’y a aucun mal à cela. Toutefois, il est beaucoup plus rassurant d’encadrer cette affaire par un contrat.  

 

Les limites légales de la profession d’apporteur d’affaire en immobilier

Il est assez simple de devenir apporteur d’affaires dans le secteur de l’immobilier de plus, si vous avez un excellent réseau, vous pouvez facilement vivre de ce métier. Le véritable souci réside dans le fait qu’il n’est pas réglementé. De ce fait, dans certaines circonstances on considère ce professionnel comme étant un agent immobilier. Et dans ces cas précis, il est dans l’obligation de posséder une carte professionnelle délivrée par la CCI (Chambre de Commerce et d’Industrie). Ce qui lui permettra de justifier ses revenus dans le cas où ils sont considérables. L’activité d’apporteur d’affaires en immobilier est dans la plupart des cas très délicats et de nombreuses personnes ont souvent tendance à la confondre avec d’autres métiers du secteur immobilier.

D’autre part, il est possible pour un apporteur d’affaires d’exercer son activité sans toutefois être concerné par la loi Hoguet. Pour ce faire, il doit nécessairement respecter les conditions suivantes :

  • Être un apporteur d’affaires non-habituel
  • Être un apporteur d’affaires de ses propres biens immobiliers

Sauf que pour cette dernière condition, il se doit d’exercer en qualité de particulier et non de professionnel.

 

Conclusion

L’apporteur d’affaires en immobilier est une personne qui agit en tant que commercial, et dont le rôle est de mettre deux parties ayant le même intérêt en relation. En plus d’être non réglementée, cette profession est à l’abri de nombreuses obligations. Mais pour la tranquillité de ce professionnel et le respect de l’activité menée, il est important de considérer certains éléments comme un acte sécuritaire.